• 0Mes sélections
  • Ajouter à mes favoris

Population, société, enseignement, santé et sport


Évolutions démographiques

En 2012, la commune comptait 453 317 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de plus de 10 000 habitants ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans.

En 2012, Toulouse est la quatrième commune de France avec 453 317 habitants (population intra muros), soit près de 16 000 habitants de plus qu'en 2006, et la sixième agglomération avec 906 457 habitants (recensement de 2012, délimitation de 2010). Elle constitue aussi la quatrième aire urbaine avec 1 270 760 habitants (recensement de 2012, délimitation de 2010) après Paris, Lyon et Marseille.

La population de la ville de Toulouse augmente principalement grâce à un solde migratoire largement positif, dû à son positionnement géographique privilégié lui conférant un climat agréable, une situation stratégique entre plusieurs bassins touristiques (Massif central, Pyrénées, mer Méditerranée, côtes atlantiques basque et landaise) et ses terroirs Midi-Pyrénéens, mais aussi grâce à une image positive sur sa qualité de vie, la variété de ses filières de formation, son positionnement socio-économique sur des industries et ses services à forte valeur ajoutée (aéronautique, espace, biotechnologies, systèmes embarqués, électronique, météorologie). L'agglomération de Toulouse bénéficie d'ailleurs de la croissance démographique la plus dynamique des grandes villes de France, ce qui peut être un atout pour le développement de la ville. On observe cependant un ralentissement de l'augmentation de la population intra-muros et de celle de l'agglomération depuis 2006, alors que la couronne périurbaine poursuit sa forte expansion.

En 1700, Toulouse compte entre 40 000 et 50 000 habitants et se classe 6e à 9e ville de France par sa population.

Depuis le recensement de 1999, la commune de Toulouse gagne, en moyenne, un peu moins de 5 000 habitants par an. Mais si le rythme d'accroissement a été de près de 6 800 habitants supplémentaires chaque année de 1999 à 2006, il semble s'être considérablement ralenti entre 2006 et 2011 avec une croissance moyenne d'un peu moins de 2 000 habitants par an. Entre le recensement de mars 1999 et celui de janvier 2008, l'unité urbaine de Toulouse (l'agglomération toulousaine) a gagné 103 846 habitants, soit 11 407 par an par effet de densification et seulement 1 180 habitants sur l'ensemble de la période dus à l'extension du périmètre de l'agglomération. L'aire urbaine de Toulouse a gagné 237 975 habitants entre ces deux recensements, soit 18 525 par an par effet de densification et 71 247 habitants sur l'ensemble de la période dus à l'extension de son périmètre.

Toulouse possède ainsi une forte attractivité par rapport aux autres métropoles françaises et européennes ; deux tiers des nouveaux toulousains sont originaires de l'Ariège, de l'Aude, de l'Aveyron (ils sont 60 000 expatriés), de la Corrèze, du Gers, du Lot, des Hautes-Pyrénées, du Tarn ou encore de Tarn-et-Garonne, d'une région autre que Midi-Pyrénées et 11 % viennent même d'un pays étranger. Cette arrivée massive de population renforce le caractère métropolitain de Toulouse, les nouveaux Toulousains rajeunissent la population et augmentent le niveau de qualification des actifs (souvent des cadres, professions intellectuelles supérieures, techniciens, ingénieurs).

Enfin, de nombreux projets futurs à dimension nationale et internationale contribuent à accroître la renommée de la ville : la construction du plus grand cancérôpole d'Europe est prévue sur l'ancien site AZF en 2007-2008. Par ailleurs, Galileo, l'équivalent européen du GPS, a eu son siège social sur les anciennes pistes de Montaudran, au sud-est de la ville.

La population de Toulouse est très jeune puisqu'en 2008, 46,5 % des habitants avaient moins de 29 ans. La ville ne suit pas les mêmes tendances que la région Midi-Pyrénées. La part des 15-29 ans est la plus représentée: elle compte 32,0 % des femmes et 33,7 % des hommes en 2006 (respectivement : 17,2 et 18,9 % pour la région). La proportion de personnes âgées de 75 ans et plus y est légèrement inférieure au reste de la région avec 9,2 % des femmes et 5,0 % des hommes en 2006. (Contre 12 et 7,9 %).



Enseignement

Toulouse dépend de l'académie du même nom, l’une des plus grandes de France. Olivier Dugrip est recteur de l'académie de Toulouse depuis le 6 février 2008.


Écoles maternelles et primaires :

Pour le premier degré d'éducation, Toulouse possède 104 écoles maternelles publiques, 22 écoles maternelles privées, 93 écoles primaires publiques et 22 écoles primaires privées.


Enseignement secondaire :

Pour le secondaire, Toulouse dénombre 24 collèges publics et 12 collèges privés. La ville possède 12 lycées publics dont les plus connus sont le lycée Pierre-de-Fermat, le lycée Ozenne ou le lycée Déodat-de-Séverac, et 13 lycées privés dont l'Ensemble Scolaire Saint-Joseph et Le Caousou.


Enseignement supérieur :

Au cours de l'année scolaire 2008-2009, l'agglomération de Toulouse comprenait 92 820 étudiants. Traditionnellement troisième ville étudiante de France après Paris et Lyon, Toulouse est devenue le quatrième pôle universitaire de France pour la rentrée 2007. L'université de Toulouse a été fondée en 1229 après l'épisode cathare. Elle a connu un développement important dès sa fondation grâce à la renommée de ses cours de droit. Les trois pôles universitaires qui lui ont succédé depuis sont l'université Toulouse 1 Capitole (UT1 - Toulouse I), l'université de Toulouse-Le Mirail (UTM - Toulouse II) et l'université Paul-Sabatier (UPS - Toulouse III). Cette dernière est la plus grande université de Toulouse, avec 28 056 étudiants. À ces trois pôles s'ajoute l'Institut national polytechnique de Toulouse (INPT) qui possède le statut d'université.

La ville de Toulouse compte plusieurs établissements proposant des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE), dont certaines sont particulièrement réputées. Le lycée Pierre-de-Fermat héberge les CPGE scientifiques, économiques ainsi que des sections littéraires. Ailleurs, on trouve les CPGE scientifiques au lycée Bellevue, des CPGE économiques et commerciales au lycée Ozenne et des CPGE littéraires pour les filières modernes et en sciences sociales (prépa B/L) au lycée Saint-Sernin.

Dans le privé, Toulouse possède l'Institut catholique de Toulouse qui est un établissement d'enseignement supérieur privé comprenant plusieurs facultés (droit, philosophie, théologie, etc.) et écoles supérieures professionnelles ou d'ingénieurs telles que l'école de journalisme de Toulouse (EJT) et l'école d'ingénieurs de Purpan.

Toulouse possède aussi plusieurs grandes écoles spécialisées dans l'aéronautique comme :

  • l'ISAE (Institut supérieur de l'aéronautique et de l'espace), rapprochement de SUPAERO (École nationale supérieure de l'aéronautique et de l'espace) et de l'ENSICA (École nationale supérieure d'ingénieurs de constructions aéronautiques)
  • l'ENAC (École nationale de l'aviation civile)

D'autres grandes écoles parmi lesquelles :

  • l'ENM (École nationale de la météorologie)
  • l'ENSEEIHT (École nationale supérieure d'électrotechnique, d'électronique, d'informatique, d'hydraulique et des télécommunications)
  • l'ENSIACET (École nationale supérieure des ingénieurs en arts chimiques et technologiques).
  • l'ENSAT (École nationale supérieure agronomique de Toulouse), l'une des cinq Agro de France (avec Paris, Montpellier, Rennes, et Nancy).
  • l'INSA (Institut national des sciences appliquées)
  • L'école nationale vétérinaire de Toulouse
  • l'ENC (École nationale du cadastre)
  • l'ICAM (Institut catholique des arts et métiers)
  • l'IPSA (Institut polytechnique des sciences avancées)
  • Toulouse Business School (TBS)

Enfin, d'autres pôles d'enseignement ont émergé à Toulouse, parfois rattachés à l'université, et couvrent de nombreux domaines tels que la recherche en économie avec l'École d'économie de Toulouse (TSE), les métiers de l'entreprise avec l'Institut d'administration des entreprises de Toulouse (IAE Toulouse), l'administration publique avec l'Institut d'études politiques de Toulouse (« Sciences Po Toulouse »), l'Institut de la promotion supérieure du travail, l'IFAG (l'institut de formation aux affaires et à la gestion), l'école supérieure de commerce et de management (ESARC) et le Centre de formations commerciales et administratives en alternance (CEFIRE), l'Institut supérieur européen de gestion (ISEG). L'art et la publicité sont représentés par l'école nationale supérieure d'architecture de Toulouse, l'école supérieure des beaux-arts de Toulouse et l'institut supérieur de communication et publicité (ISCOM). Toulouse accueille aussi la seule école de cinéma publique non parisienne, l'École supérieure d'audiovisuel (ESAV), ainsi que la seule école spécialisée dans la Diététique & la Nutrition Humaine (EDNH). Toulouse est également fortement dotée en écoles spécialisées dans les nouvelles technologies et l'informatique comme l'école supérieure en informatique appliquée (Exia), une antenne de l'école privée Supinfo et de l'école Cours Diderot (prépas paramédicales & sociales, BTS et Bachelors dans les domaines de l'environnement, de la diététique, du commerce et du tourisme); l'EPITECH (École pour l'informatique et les nouvelles technologies) et l'IST (Institut supérieur de technologie).



Recherche

L'importance de la vie universitaire à Toulouse se manifeste également par la richesse et la diversité des laboratoires de recherche présents sur les campus universitaires et les centres hospitalo-universitaires, avec 11 000 chercheurs (biotechnologies, aéronautique, chimie, etc.).

Le CNES est également basé à Toulouse.

Le Centre national de calcul de Météo-France installé depuis 1982 pour les prévisions météorologiques. Au sein de ce centre sont effectuées les prévisions météorologiques pour la France entière. Il regroupe sur 50 hectares près de 1 400 météorologues soit plus du quart des météorologues du service public. La Météo pôle regroupe également le Centre national de recherches météorologiques (CNRM) pour la recherche et l'école nationale de la météorologie pour l'enseignement.



Santé

Dès le XIIe siècle, Toulouse possède de nombreux hospices et maison de Dieu qui, comme tous les établissements médiévaux similaires accueillent les « pauvres, les passants et les pèlerins ». Certains ont voulu y voir un accueil particulier des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle mais cette hypothèse n'est pas confirmée par les études historiques. Des découvertes archéologiques ont mis en évidence l'existence de nombreuses tombes dans lesquelles ont été retrouvées des coquilles et des extrémités de bourdon mais rien n'indique s'il s'agit de pèlerins de Compostelle ou, plus vraisemblablement, de pèlerins venus vénérer des reliques (dont un corps de saint Jacques) à Toulouse. En 1505, tous ces établissements sont rattachés à l'hôpital Saint-Jacques qui devient l'Hôtel-Dieu. L'hôpital de La Grave reste indépendant sur la rive gauche de la Garonne pour traiter les pestiférés. Les hospitaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem y installent un prieuré et fondent dans une de leur dépendance : le village de Goutz une école de Chirurgie. Au XIXe siècle, des médecins comme Dominique Larrey et Jean-Étienne Esquirol pratiquent dans les hôpitaux toulousains.

Le CHU de Toulouse regroupe plusieurs établissements implantés sur la ville de Toulouse :

  • L'Hôpital Purpan
  • Le groupe hospitalier Rangueil/Larrey
  • L'hôpital des Enfants
  • L'hôpital Paule de Viguier (gynécologie maternité)
  • L'hôpital de La Grave/Casselardit
  • La Fontaine Salée à Salies-du-Salat
  • L’Hôpital Pierre Paul Riquet

L'hôtel-Dieu Saint-Jacques accueille aujourd'hui l'essentiel de l'administration de ces hôpitaux.

L'hôpital Joseph-Ducuing est un hôpital général du centre-ville de Toulouse. Il est de statut privé associatif, sans but lucratif et participe à l'exécution du service public hospitalier depuis 1976.

Toulouse possède diverses cliniques comme :

  • La clinique Ambroise-Paré
  • La clinique de l’Union (Saint-Jean)
  • La clinique Pasteur
  • La clinique Saint-Nicolas
  • La clinique Sarrus-Teinturiers
  • La clinique Néphrologique Saint-Exupéry

Le groupe suédois Capio possède 4 cliniques à Toulouse :

  • La clinique Saint-Jean Languedoc (Montaudran)
  • La Polyclinique du Parc (Saint-Michel)
  • La clinique des cèdres (Cornebarrieu)
  • La clinique de Beaupuy (Beaupuy)

Un centre de Recherche sur le Cancer, la Cancéropôle a ouvert en 2007 sur l'ancien site d'AZF et vient s'ajouter aux autres centres de recherche contre le Cancer de Toulouse comme l'Institut de Pharmacologie et de Biologie Structurale (IPBS).



Sports

Toulouse a été classée ville la plus sportive de France par le magazine sportif L'Équipe en octobre 2007. Toulouse possède 368 installations sportives réparties sur 70 sites et jusqu'à 3 500 000 usagers par an d'inscrits dans les clubs de sport de la ville. L'île du Ramier accueille le complexe Nakache dès le début du siècle et la construction de nouveaux sites n'a sans cesse évoluée. Toulouse accueille plusieurs manifestations sportives comme le cross des violettes, le tournoi international de handball, le tournoi international d’épée Marcel Dutot, la coupe du monde de paintball, le grand prix de tennis de la ville de Toulouse, le championnat du monde de danse sportive et acrobatique, le tour de France féminin, l’open de France de gymnastique, la coupe du monde de handball, le championnat de France de rugby à XV, la coupe du Monde de rugby à XV, le Volant d'OR Open international de badminton, etc.

Toulouse compte près de 500 équipements sportifs avec 89 terrains et équipements sportifs de proximité, 80 boulodromes, 56 gymnases, 11 complexes sportifs et stades, 19 courts de tennis, 14 piscines, 6 bases de sport, 6 salles de sport, 22 pistes d’athlétisme, 7 pistes de bicross, 4 bowlings, 2 salles de tennis de table, 1 salle d’escrime, 1 mur d’escalade, 1 aire de tir à l’arc, 1 centre de tir sportif, 1 aire de roller/skate, 1 patinoire, 1 centre de voile et 4 clubs d’aviron.

Plus de 600 clubs sportifs évoluent à Toulouse ce qui représente près de 85 000 licenciés, affiliés à toutes les fédérations sportives, scolaires et universitaires.


Rugby à XV

Le sport emblématique de Toulouse est le rugby à XV avec son équipe phare, le Stade toulousain, qui joue en Top 14. Le club est présidé par Jean-René Bouscatel et l'équipe entraînée par Guy Novès. Créé en 1907, il est devenu le club le plus titré d'Europe avec dix-neuf titres de champion de France, trois coupes de France et quatre coupes d'Europe. Le club, compte aussi de nombreux supporters dans 27 régions françaises, 101 départements français (France métropolitaine et DOM), dans le continent européen et même dans le monde entier. On parle souvent de diaspora toulousaine. Son stade, Ernest-Wallon, peut accueillir 20 000 personnes. Pour les plus grandes affiches, que ce soit en championnat ou en Coupe d'Europe, le Stade toulousain s'exile chez son voisin du TFC au Stadium. Le Stade toulousain dispose d'importants moyens, et chapeaute 17 sections sportives différentes (principalement le rugby et le tennis), mais aussi en athlétisme, baseball, basket-ball, boxe, cyclisme, escrime, golf, handball, judo, karaté, lutte, natation, pelote basque, volley-ball et le water-polo.
Il existe d'autres clubs de rugby situé dans la ville même de Toulouse ou dans son agglomération. On peut citer :

  • Toulouse Université Club (TUC)
  • Toulouse Olympique Étudiant Club (TOEC nouvellement appelé FCTT).

Concernant les féminines, depuis 2014, l'Avenir Fonsorbais Rugby Féminin devient le Stade toulousain Rugby Féminin,(équipe de rugby à XV évoluant en première division, élite 2).


Football

Le Toulouse Football Club (TFC), fondé en 1970, et qui n'a rien à voir avec celui de 1937, est une équipe de Ligue 1 qui s'est distinguée en 2007 en se qualifiant pour le troisième tour préliminaire de la Ligue des Champions. Il dispute sa douzième saison consécutive dans l'élite depuis le titre de champion de France de deuxième division en 2003. Le TFC compte 500 000 supporters à travers la France et le monde entier. Le club est présidé par Olivier Sadran et l'équipe entraînée par Alain Casanova. À l'issue de la saison 2008-09 en Ligue 1, le TFC a terminé 4e du championnat et s'est qualifié pour l'Europa League, c'est-à-dire la nouvelle formule de la Coupe de l'UEFA.

La section féminine du TFC dispute cette saison le championnat de Division 2. Elle fut créée en 1980 au sein du club masculin de « Toulouse OAC ». La section féminine du TOAC est rattachée au Toulouse Football Club depuis l'été 2001.

Le Toulouse Fontaines Club est un club de football français basé à Toulouse fondé en 1932. Le club entraîné par Jean-Louis Faure évolue en Championnat de France amateurs.


Handball

Le Fenix Toulouse Handball pour les garçons et le Toulouse Féminin Handball pour les filles appartiennent respectivement à la Ligue nationale de handball et la Ligue féminine de handball en Division 1. De plus, Toulouse reçoit 1 à 2 fois par an l'Équipe de France de handball masculin, championne d'Europe, championne olympique et championne du monde.


Rugby à XIII

Le club de rugby à XIII, le Toulouse olympique XIII a réalisé le Championnat-Coupe de France en 2014. Ce club de rugby à XIII a également son équipe féminine, les Roses Lionnes. Le rugby à XIII compte un second club dans cette ville avec les Toulouse Broncos XIII.


Basket-ball

Le Toulouse Métropole Basket participe, pour sa deuxième année d’existence, au championnat de Ligue féminine de basket, élite du basket féminin français.


Autres sports

D’autres sports sont aussi représentés à Toulouse :

  • Aviron : avec les clubs de l'Aviron toulousain, de l'Émulation nautique Toulouse (ENT)du Toulouse Aviron Sports & Loisirs (TASL)et du Toulouse Université Club aviron (TUC Aviron). Ces clubs sont affiliés à la Fédération française des sociétés d'aviron (FFSA).
  • Baseball : avec le Stade toulousain BaseBall
  • Basket-ball en fauteuil roulant : le Toulouse Invalides Club (TIC) est un des clubs phares du championnat de France et évolue en Nationale A (1erdivision nationale). Il accueille une poule qualificative de la Coupe d'Europe (1er division européenne) en mars 2014.
  • Compétition automobile : avec l'écurie Tech 1 Racing
  • Équitation : avec le Club hippique de Pibrac (FFE). Initialement appelé Club hippique de Toulouse et situé dans la caserne de Compans-Cafarelli, le centre équestre s’est ensuite déplacé sur la commune de Pibrac au début des années 1970.
  • Football américain : avec les Ours de Toulouse
  • Football australien : avec les Toulouse Crocodiles
  • Hockey sur glace : avec le Toulouse Blagnac Hockey Club en D1 (saison 2010-2011) surnommés Les Bélougas, évoluant dans la patinoire Jacques Raynaud à Blagnac.
  • Roller Derby : avec Roller Derby Toulouse
  • Natation : avec les Dauphins du TOEC
  • Tir à l'arc: avec le Toulouse Athlétic Club – Tir à l'arc affilié à la Fédération française de tir à l'arc (FFTA)
  • Volley-ball : avec le Spacer's de Toulouse Volley-Ball et les clubs omnisports : avec le Toulouse Université Club (dont 20 sections : aïkido, athlétisme, aviron, badminton, boxe française, canne de combat, cyclotourisme, escalade, escrime, handball, hockey sur gazon, judo, karaté, lutte, rugby, tennis, triathlon, ultimate et volley-ball) ainsi que le Toulouse Cheminots Marengo Sports avec 25 sections différentes (par exemple : aïkido, athlétisme, basket, bowling, boxe anglaise, boxe française, échecs, escalade, escrime, football, handball, judo, ju jitsu, karaté, natation, parapente, pelote basque, plongée sous-marine, randonnée pédestre, rugby à XV, rugby à XIII, rugby féminin, tennis, voile et volley-ball).

Trois représentants toulousains de sports majeurs se sont qualifiés pour la coupe d'Europe en 2007. Le Stade toulousain et le Toulouse FC dans la plus prestigieuse de leur discipline, les Spacer's dans la seconde.

  • IMMO BOX


  • 28, rue Gabriel Péri
  • 31000 TOULOUSE



Afin de vous offrir un confort de lecture permanent, depuis votre PC, votre tablette ou votre smartphone, notre site s’adapte automatiquement aux différents types d'écrans
  • Logiciel immobilier
  • Site internet immobilier
  • Référencement immobilier